Ressources

bannières intérieures

Histoire du vélo à Marrakech

Sa présence historique dans la cité ocre en fait un
symbole caractérisant la ville

L’histoire du vélo à Marrakech remonte au milieu du 20ème siècle. Une histoire déjà longue, qui fait de la bicyclette un moyen de transport original pour tous les habitants de la ville ocre.

Pendant la période du protectorat français (1912-1956), les femmes qui travaillaient chez des familles françaises résidant au Maroc se déplaçaient à vélo entre l’ancienne Medina connue par ses petites ruelles et le quartier de Guéliz bâti par les autorités du protectorat. Ces femmes portaient des djellabas larges et gardaient la tête couverte.

Ce passé est révolu mais la bicyclette reste un moyen de transport original à développer pour tous les habitants de la ville. Il est devenu incontournable pour des déplacements liés aux études ou au travail. Sa présence historique dans la cité ocre en fait un symbole caractérisant la ville par rapport à d’autres villes du royaume.

Concept de la mobilité durable à Marrakech

DÉCONGESTIONNER LE TRAFIC URBAIN ET DIMINUER
LES NUISANCES, D’ÉCONOMISER FINANCIÈREMENT

Les émissions de dioxyde de carbone liées au transport urbain sont plus élevées que tous les rejets des industries. Selon la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ ) GmbH , la principale source de dioxyde de carbone et d'autres gaz à effet de serre est le transport urbain, il émet jusqu'à 40 pour cent des émissions totales.

Les systèmes de transport de qualité sont donc un élément très important pour le bon fonctionnement d’une ville durable. Dans ce cadre, différents centres urbains ont développé des systèmes de transports partagés alternatifs à la voiture tels que : les lignes de métro, les tramways et les bus à haut niveau de service, ainsi que des modes doux individuels tels que la marche ou le vélo. Les avantages de ces systèmes sont nombreux, ils permettent : de réduire la pollution atmosphérique, de décongestionner le trafic urbain et diminuer les nuisances, d’économiser financièrement, d’offrir une meilleure qualité de vie à ses citoyens et de présenter une meilleure image de la ville à ses visiteurs.

La ville de Marrakech présente un grand potentiel quant au développement et l’amélioration de ses systèmes de transport et en particulier son infrastructure cyclable.

En effet, le Royaume prévoit d’investir environ 670 millions de dollars en 2017 dans le développement du réseau routier et des équipements sociaux de la région afin de décongestionner le centre ville de Marrakech. Les bouchons et les embouteillages, dus au manque d’organisation et hiérarchisation des rues et à l’absence d’une infrastructure de transport efficace, coutent à la ville économiquement et socialement et bien évidemment ont des conséquences négatives sur l’environnement.

Dans ce contexte, Mawarid a récemment conclu un partenariat avec Bike City , une agence internationale de planification et de conseil au service des petites et grandes villes. Notre rôle est de proposer des solutions pratiques afin de rendre les rues de Marrakech plus attrayantes et plus sécurisées, pouvant accueillir aussi bien les piétons et cyclistes que les véhicules.

Des études récentes indiquent que 21 % du total des déplacements à Marrakech sont effectués en vélos. Cependant, l’aménagement urbain actuel des pistes cyclables n’est pas capable de répondre à la demande croissante des cyclistes, ce qui nécessite la mise en place d’une infrastructure adéquate qui complètera ces aménagements pour une mobilité durable.

fr

Compensez vos émissions CO2

Archives

Videos

Edition 5

Edition 4

Edition 3

Edition 2

Edition 1

Photos